Archives de Catégorie: Marketing

Qu’est-ce qui cloche avec ma présence web?

Comment avoir un site web davantage visible et pertinent?

Quand on veut avoir une présence web efficace,  il faut bien comprendre nos faiblesses. Peu importe l’entreprise en question, il y a toujours des points à améliorer. On peut regrouper ces points sous deux catégories : la pertinence et la visibilité.

Pertinence

Un site pertinent est un site qui est conséquent avec ce que la clientèle visée recherche. Afin de savoir si notre site est pertinent, il faut regarder des indices comme le taux de rebond, le temps moyen de consultation, le nombre de pages vues, etc. Ce sont des indicateurs qui viennent démontrer si nos visiteurs ont apprécié le site ou non.

Visibilité

Un site visible est un site qui est facilement trouvable par votre clientèle. Afin de savoir si un site est visible, il faut regarder des indices comme le nombre de visiteurs uniques, le nombre de visiteurs depuis les engins de recherche ainsi que les sites référents.

Comment améliorer ma pertinence ou ma visibilité?

Une fois qu’on a analysé les statistiques de notre site web (via des outils comme Google Analytics), il faut comprendre les principales causes de cette mauvaise position. Voici une liste de causes potentielles au problème :

Pertinence :

– Est-ce qu’on est référencé (SEO) sur des termes qui décrivent bien notre site web?

– Est-ce que nos partenariats web sont bien ciblés? Nos backlinks sont-ils sur les bons sites?

– Faisons-nous de la publicité aux bons endroits, est-ce que la campagne cible vraiment la clientèle désirée?

– Notre site est-il ergonomique? (plaisant à l’œil, facile d’utilisation, toutes les pages sont à 3-4 clics de distance de la page d’accueil)

– Offrons-nous un contenu intéressant et à valeur ajoutée pour le client?

Visibilité :

– Notre référencement (SEO) est-il efficace? Est-ce qu’on ressort pour les mots qui nous caractérisent le mieux? Notre SEO « on-site » est-il bien fait?

– Est-ce qu’on a assez de backlinks et sont-ils visibles sur les sites alliés? Accordons-nous assez d’importance à la gestion du SEO « off-site »? Est-ce que notre contenu amène les gens à nous faire des backlinks?

– Notre présence sur les médias sociaux est-elle efficace? Offrons-nous du contenu créatif et que les gens voudront partager?

– Est-ce qu’on met notre site et nos médias sociaux de l’avant durant nos campagnes marketing?

Une fois que cette analyse sera complétée, vous comprendrez davantage quels sont les problèmes de votre présence web et leurs causes. C’est à vous maintenant d’établir un plan d’action afin de corriger ces lacunes.


3 étapes pour démarrer une veille efficace sur les réseaux sociaux

Si vous commencez sur les réseaux sociaux, vous pouvez avoir l’impression qu’il n’y se passe rien et que vous n’arrivez pas à trouver des gens intéressants. Par exemple, pour quelqu’un qui est abonné à peu de comptes, il est vrai que Twitter peut sembler ennuyant ou impertinent. Difficile de faire de la veille efficace dans ce contexte!

Comment faire alors pour trouver les sources et les personnes d’intérêt? Les 3 étapes suivantes vous permettront d’y voir plus clair et de mieux démarrer votre veille sur les médias sociaux.

1- Identifiez vos champs d’intérêt

Votre veille doit se concentrer sur un ou quelques sujets bien définis. Posez-vous plusieurs questions : Quels sont vos domaines d’expertise? Quels sont vos produits ou services? Dans quelles régions se trouvent vos consommateurs? De quels genres de ressources avez-vous besoin?

Pour les plus aventureux d’entre vous, afin de débroussaillez un peu le terrain, je vous suggère d’explorer des thèmes généraux grâce à des sites comme Delicious, Mashable, Digg ou Knowtex (en français). Mon favori, et le plus facile d’approche, demeure toutefois à mes yeux StumbleUpon, car il invite l’internaute dès le départ à choisir des intérêts, qui peuvent être raffinés avec le temps.

2- Ciblez les influenceurs

Maintenant que vous savez ce que vous cherchez, il faut savoir qui en parle…et surtout qui est pertinent. Chaque domaine a ses organisations, ses personnalités phares qu’il ne faut pas manquer de suivre au risque de manquer le bateau! Souvent, ces gens ont de vastes réseaux, profitent d’une tribune médiatique ou possèdent une notoriété déjà bien établie hors ligne.

Quel est l’intérêt de cibler les influenceurs? Lorsque vous serez plus agile avec les médias sociaux, vous pourrez interagir avec eux, entamer des discussions et peut-être même profiter de leur visibilité. Pour aller plus loin, je vous suggère les articles « Comment identifier et suivre les influenceurs sur le web? » et « Comprendre les notions d’influence et d’influenceurs ».

3- Établissez votre présence sur les réseaux pertinents

Où est-ce qu’on parle de vous? Où sont vos concurrents, vos clients, vos partenaires? Quels sont les réseaux où l’on diffuse le plus de nouvelles sur votre domaine? Quelles sont les communautés qui créent le plus de contenu pertinent? Rien ne sert d’être partout, sinon vous n’y verrez plus l’essentiel!

Il faut que vous choisissiez les plateformes les mieux adaptées à vos usages selon les objectifs de votre présence en ligne. Vous pouvez ainsi vous inscrire sur des groupes LinkedIn, consulter des listes d’utilisateurs sur Twitter, aimer des pages Facebook et les lier à la vôtre, commenter sur des blogs d’intérêt, etc. pourvu que cela apporte à votre veille en ligne.

Bref, plus vous serez au cœur des réseaux sociaux, plus votre veille gagnera en pertinence et en efficience.

Crédit photo: Kreattikorn

Deux principes clés dans l’utilisation des réseaux sociaux par des entreprises

L’utilisation des médias sociaux par les entreprises est un beau casse-tête dont beaucoup préfèrent se passer. Pourtant, ce n’est pas aussi complexe que certains s’amusent à penser. Il suffit d’appliquer des concepts d’administration et de marketing bien simples et connus pour obtenir des résultats convaincants.

Plusieurs concepts sont bien sûr importants dans l’implantation d’une utilisation viable des réseaux sociaux à des fins commerciales. Cependant, deux concepts me semblent être à la base de tout ce qui peut être réalisé dans le domaine : la mise en place d’une stratégie avec des objectifs précis pour chaque média et la création de valeur pour le client.

Stratégies et objectifs ou comprendre ce qu’on veut faire

On utilise un média social pour réaliser un objectif et non simplement pour faire acte de présence. L’implication de notre entreprise sur ce média doit avoir été réfléchie et doit chercher à réaliser un but précis. Qu’est ce que je veux atteindre en m’impliquant sur ce réseau social? Ce but doit être différent pour chaque plate-forme parce que chacune d’entre elles a ses avantages et ses inconvénients. Il faut savoir tirer profit de ces différences.

La création de valeur ou le marketing 101

La création de valeur pour le client est un concept à la base du marketing et c’est également un concept qui s’applique très bien à la gestion des médias sociaux. Qu’est ce que mon client va retirer en consultant mon blog? Si vous ne le savez pas, vous avez un problème! Il faut créer un contenu unique et qui est complémentaire à l’entreprise et à sa culture organisationnelle. Ce contenu devra être vu comme une valeur ajoutée par le client.

Évitez de répéter les mêmes informations sur chacun des réseaux sociaux. Il faut que le client voie un intérêt à aller sur l’ensemble de nos réseaux sociaux, pas juste sur un d’entre eux. C’est pourquoi il est important d’établir des objectifs et stratégies différentes pour chacun afin de créer du nouveau contenu à chaque fois et que celui-ci ait une valeur ajoutée.

Avoir ces deux concepts en tête lors de l’utilisation des médias sociaux à des fins commerciales est déjà une bonne étape de complétée. Si vous vous demandez maintenant le contenu qui est propice pour chaque média, soyez rassuré, mon prochain article vous éclairera sur le sujet!


Une entreprise introuvable sur le Web n’existe pas!

Croyez-vous que votre entreprise se distingue de la concurrence? Si oui, est-ce que ça se reflète sur Internet ou sur votre site web?  C’est une chose de faire des beaux produits, c’en est une autre de savoir les mettre en valeur sur le web.

Des entreprises fantômes

Malheureusement, encore aujourd’hui, bon nombre d’entreprises négligent leur présence sur le web, une composante de plus en plus importante de l’image de marque.  Selon un sondage mené par la firme SOM en 2011 : « Le commerce électronique tarde à se frayer un chemin dans les pratiques des entreprises manufacturières québécoises. Un peu plus d’une entreprise sur quatre n’a toujours pas de site web ou alors un site web qui contient peu d’information. » Les résultats complets sont disponibles dans Les cahiers du savoir-faire Web de mai 2011.

Faire de Google son allié

Vos clients, vos fournisseurs, tous ont désormais le même réflexe quand il s’agit de dénicher un produit ou un service : faire une recherche sur Google. Si votre entreprise n’a pas de site web, vous n’existerez tout simplement pas pour eux. Pire, ils pourraient trouver des commentaires négatifs à l’égard de votre entreprise tant sur les médias sociaux que dans des blogues.

Bref, une présence inadéquate sur l’Internet peut être particulièrement néfaste pour votre entreprise.

Pour y remédier, vous pouvez entre autres entamer une démarche d’optimisation du référencement de votre site web, si vous en avez un, mais également implanter un système de veille stratégique sur Internet pour votre entreprise. De cette façon, vous pourrez éviter certaines mauvaises surprises et surtout mieux rejoindre vos clients!

L’argument financier est mort

À l’heure des réseaux sociaux et des blogues, l’aspect financier n’est plus une excuse pour les entreprises qui persistent à rester à l’écart de l’Internet.

Les coûts d’un site Web varient selon le degré de professionnalisme et de contrôle désirés, ainsi que selon l’expertise nécessaire pour maintenir le site à jour. Néanmoins, l’investissement  nécessaire est très raisonnable et surtout payant grâce à la visibilité obtenue.

En somme, une présence web bien développée confirmera votre statut d’entreprise innovante et à l’affût des meilleures pratiques dans son domaine.

Article paru à l’origine sur le site de Défi Innovation Estrie et modifié par l’auteure.

Mieux connaître la clientèle des médias sociaux

Que ce soit pour du recrutement de personnel, de la publicité ou pour acquérir de nouveaux marchés, il est important de mieux comprendre le type de public qui utilisent les médias sociaux. De cette façon, il sera plus facile de comprendre comment notre entreprise peut utiliser les médias sociaux.

Ne dites surtout pas que les médias sociaux ne sont pas importants pour votre entreprise sans avoir bien étudier le sujet! En effet, selon une étude de Nielsen Social Media Report, les sceptiques sont vus comme des gens en retard et qui sont dans le chemin du progrès (!).

Voici maintenant  les principales statistiques ressorties du  Nielsen Social Media Report basé aux États-Unis. À vous ensuite de voir si la clientèle en jeu s’approche ou non de votre clientèle cible. Pour plus de détails, je vous suggère de lire l’excellent article de Brian Solis sur le sujet.

Pourcentage d’heures dépensées sur internet :

Les médias sociaux et les blogs : 22.5%

Les jeux en ligne : 9.8%

Le courriel : 7.6%

L’utilisateur moyen d’un média social est :

Une femme

Entre 18 et 34 ans

De race asiatique

Ayant une formation universitaire

Et avec un revenu annuel de moins de 50 000$

Les gens utilisent leur téléphone intelligent pour:

Le téléphone intelligent est de plus en plus utilisé par les gens friands de médias sociaux. En effet, 37% de la population ayant été sur un média social ont utilisé leur téléphone pour accéder à ce média. Mais quel type d’applications retrouve-t-on sur celui-ci?

Écoute/téléchargement de musique : 49%

Média social : 47%

Recherche web : 40%

GPS : 40 %

Jeux : 37%

Quand on les compare aux utilisateurs moyens d’internet, les fans de médias sociaux ont :

75% plus de chance d’être des gros acheteurs de musique

47% plus de chance d’être des gros acheteurs de vêtements

33% plus de chance de donner leur opinion sur une émission de télévision

19% plus de chance d’assister à un évènement sportif

18% plus de chance d’aller dans un gym

Il faut aussi ajouter que 53% des utilisateurs actifs de médias sociaux suivent une marque et 32% d’entre eux suivent une célébrité.

Top 5 des pays pour l’utilisation des médias sociaux

Australie

Brésil

France

Allemagne

Italie


À chaque campagne marketing, son média social

Pour faire une bonne campagne de marketing sur les médias sociaux, il faut comprendre les forces et faiblesses de chacun afin de faire un choix éclairé. Il est important de toujours trouver le ou les médias sociaux qui répondront plus spécifiquement aux objectifs de votre campagne web.

Le CMO (cmo.com) lança son deuxième guide sur les médias sociaux en début d’année afin d’aider les spécialistes en marketing à mieux s’y retrouver dans l’offre grandissante de réseaux sociaux. On retrouve pour chacun d’entre eux leur potentiel dans 4 sphères bien précises : la communication avec le consommateur, l’exposition de la marque, le trafic vers notre site et le référencement ou SEO (search engine optimization).

Communication avec le consommateur

On remarque que des sites comme Facebook, Twitter et YouTube font très bien au plan de la communication avec le consommateur. Il est plus simple de se démarquer du lot avec Facebook et Twitter puisque leurs sites ont une portée plus sociale. La communication se fait dans les deux sens et il est facile pour une entreprise de recevoir du feedback, que celui-ci soit négatif ou plus positif. Quant aux vidéos sur YouTube, ils sont un outil avantageux pour informer ou divertir notre public cible.

Exposition de la marque

On retrouve encore les Facebook, Twitter et Youtube comme leader dans cette catégorie, mais à ceux-ci viennent s’ajouter des sites comme LinkedIn et Digg. Dans plusieurs cas, on ne cherche pas nécessairement à parler de notre marque, mais bien que les autres en parlent. Sur Twitter, on recherche notamment à ce que notre contenu soit « retwetté » (partagé par nos abonnés aux leurs). Sur LinkedIn, on veut montrer la solidité de nos ressources humaines. Finalement sur Digg, on veut retrouver notre entreprise dans les histoires de l’heure, de façon positive de préférence!

Trafic vers notre site

Contrairement aux aspects précédents, les joueurs les plus connus font moins bien ici, principalement à cause du spam et du bruit. Digg et StumbleUpon sont les deux sites qui ressortent le plus du lot. Si vous publiez des articles, des histoires intéressantes sur votre site ou blog, il se pourrait bien que ceux-ci se retrouvent sur Digg. Si la communauté apprécie votre article, vous constaterez une augmentation du trafic. Pour ce qui est de StumbleUpon , le but du site est de faire découvrir du nouveau contenu aux utilisateurs. Ceuxi-ci pourraient dont tomber un jour ou l’autre sur votre site. Il est important d’avoir un contenu intéressant afin de fidéliser ces utilisateurs et même d’en attirer d’autres.

Référencement

Les liens « no-follow » (http://en.wikipedia.org/wiki/Nofollow) font mal à certains site, comme Facebook et Twitter, mais d’autres se démarquent. On pense à FlickR qui se débrouille très bien dans la recherche photo autant sur Google que Bing. Les channels et vidéos sur YouTube sont très bien représentés sur les moteurs de recherche. Les histoires sur Digg, même si elles ne deviennent pas nécessairement populaires, vont être indexées très rapidement et peuvent attirer l’œil des bloggeurs.

Pour ceux qui voudraient consulter plus en détails l’étude, vous n’avez qu’à visionner le PDF ci-dessous :

http://www.cmo.com/sites/default/files/CMOcom-SocialMediaLandscape2011.pdf


La vérité sur l’utilisation des médias sociaux pour promouvoir votre entreprise

L’utilisation d’Internet pour promouvoir son entreprise est une tendance qui émerge tranquillement, mais sûrement au Québec. Malgré tout, plusieurs entreprises semblent ne pas voir l’opportunité que leur offre Internet quand il vient le temps d’établir un marketing efficace. Pour ceux qui ont sauté dans la vague, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous, principalement à cause de la méconnaissance, même chez les experts du marketing, à utiliser efficacement ce nouveau média. Cet article se veut un outil pour aider les entrepreneurs à mieux comprendre sur quoi reposent les bases de la promotion sur ce média, principalement sur les réseaux sociaux qui sont la mode de l’heure.

Michelle Blanc (2010) nous fait part sur son blog des principales causes qui font qu’une campagne de marketing sur les médias sociaux est non concluante. Elle s’inspire d’un article de Dave Fleet (2010) intitulé « Four Reasons Your Social Media Marketing Campaign Sucks ». Elle observe entre autres que :

– Les campagnes sont souvent basées sur des prémisses de court terme malgré que les médias sociaux soient surtout orientés sur le long terme

– La présence web n’est pas continue, l’entreprise y croit plus ou moins

– Les campagnes sont unidirectionnelles et ne cherchent pas à dialoguer avec la clientèle (le but des réseaux sociaux)

Elle nous fait remarquer également que pour bâtir une vraie communauté sur ces médias, il faut beaucoup de temps. Cela est à contre-courant des campagnes de publicité traditionnelle avec des objectifs bien ciblés et un laps de temps bien défini. Sur Internet, les campagnes n’ont jamais vraiment de fin et cela peut être problématique quand vous devrez faire face à une campagne de dénigrement à cause de la mauvaise gestion de votre promotion.

Les organisations auront également tendance à mettre fin au financement d’une campagne sur Internet rendu à l’échéance fixée. Cela vient non seulement détruire tous les efforts réalisés, mais cela aura pour effet de délaisser la base d’utilisateurs qu’on aurait pu se rallier à notre cause. C’est important de garder un dialogue continu si on veut les garder et profiter du bouche à oreille qu’ils pourraient nous faire.

Elle ajoute que les médias sociaux sont des médias qu’on qualifie de « mérités » et non des médias « payés » comme les médias traditionnels. La stratégie est donc beaucoup plus importante que l’investissement quand on veut avoir une bonne campagne sur les médias sociaux. Naturellement, il faut investir de l’argent dans une campagne sur les médias sociaux, mais tout cela n’y changera rien si votre technique est mauvaise. Voici un tableau de Forrester qui nous explique la différence entre les différents types de médias.

tableau.jpg
Source : http://blogs.forrester.com/interactive_marketing/2009/12/defining-earned-owned-and-paid-media.html

Finalement, il faut se sortir de la tête que votre entreprise pourra rejoindre une masse critique de personnes avec des campagnes unidirectionnelles à moins de créer un choc incroyable avec une campagne virale efficace (ce qui est très rare). Les campagnes virales sont aussi à utiliser avec parcimonie et celles-ci doivent être très bien rodées. Les Internautes ne sont pas très friands de mauvaises campagnes virales et ils vous le feront savoir assez rapidement. Cela pourrait nuire grandement à votre entreprise. La patience est la meilleure voie quand on veut promouvoir notre entreprise sur les médias sociaux. Les objectifs à long terme sont donc d’une grande importance.

Une entreprise ne peut plus utiliser la technique « push » afin de construire sa campagne de marketing, du moins, sur les médias sociaux. C’est l’élément le plus important à retenir de ce billet. Dans le monde des médias sociaux, c’est l’utilisateur qui a le pouvoir et qui fera de votre campagne un succès ou un échec. Sur Internet, l’argent investi ne changera rien à un manque de compétence. Avant de vous lancer dans une telle campagne, assurez-vous de bien comprendre ce que vous faîtes!

Sources :

Michelle Blanc, Quatre raisons pourquoi votre marketing médias sociaux est poche, http://www.michelleblanc.com/2010/05/25/quatre-raisons-pourquoi-votre-marketing-medias-sociaux-est-poche/

Dave Fleet, Four Reasons Your Social Media Marketing Campaign Sucks, http://davefleet.com/2010/05/reasons-social-media-marketing-campaign-sucks/


%d blogueurs aiment cette page :