Archives de Tag: web

4 outils en ligne pour mieux rédiger (partie 1)

Le Web, grâce aux courriels et aux médias sociaux entre autres, a installé un climat d’échanges rapides dans les conversations… parfois au détriment de la qualité du français. Pourtant, une communication efficace et professionnelle passe non seulement par le contenu, mais aussi par la qualité de la langue. Découragé? Plusieurs outils en ligne peuvent désormais sauver votre rédaction et votre réputation!

Dans cette première partie, je vous présenterai mes quatre incontournables, c’est-à-dire des sites qui sont très fréquemment utiles, complets et fiables!

1- Les dictionnaires Larousse  (gratuit)

À la recherche de la bonne orthographe d’un mot? D’articles encyclopédiques? De la traduction en français d’un mot étranger? D’un synonyme? Le site du dictionnaire Larousse offre plusieurs dictionnaires gratuitement en ligne, pour le bonheur des rédacteurs occasionnels ou assidus!

2- Le conjugueur Bescherelle (gratuit)

Plus besoin de chercher dans votre bibliothèque où se trouve le petit bouquin vert datant de l’école primaire : Bescherelle vous offre toutes les façons de conjuguer le verbe qu’il vous faut au moyen d’une simple recherche. En plus, une application mobile est disponible à peu de frais : pourquoi s’en passer?

3- La Banque de dépannage linguistique (BDL) de l’Office québécois de la langue française (gratuit)

Moins connue, la BDL est pourtant pour moi un outil dont je ne peux plus me passer quand j’écris des textes, quels qu’ils soient. C’est mon premier réflexe quand j’ai une question embêtante : anglicisme, ponctuation, majuscule, expression, prononciation, grammaire, syntaxe, tout y passe (ou presque)! Exemple : On dit amateur ou amatrice? « Être familier avec », est-ce correct? Y-a-t-il un espace avant un point-virgule? La règle des nombres, c’est quoi déjà?

Petit truc : tapez dans un moteur de recherche votre question (ex : temps des fêtes, si vous savoir si ça prend une majuscule) suivie de « bdl ». Souvent, vous obtiendrez votre réponse en un clin d’œil!

4- Le Robert (payant)

Pour ceux qui cherchent l’écriture d’un mot de vocabulaire, une définition plus précise ou un terme dans une citation, vous ne pouvez passer à côté du Robert. Si vous n’avez qu’un dictionnaire de langue française à vous acheter, misez sur le Robert, c’est le plus complet sur le marché. L’abonnement numérique est également offert pour plusieurs plateformes.

Dans le prochain article de cette série, je vous présenterai quatre outils spécialisés à mettre dans vos favoris ou à télécharger. D’ici là, bonne rédaction!


Deux principes clés dans l’utilisation des réseaux sociaux par des entreprises

L’utilisation des médias sociaux par les entreprises est un beau casse-tête dont beaucoup préfèrent se passer. Pourtant, ce n’est pas aussi complexe que certains s’amusent à penser. Il suffit d’appliquer des concepts d’administration et de marketing bien simples et connus pour obtenir des résultats convaincants.

Plusieurs concepts sont bien sûr importants dans l’implantation d’une utilisation viable des réseaux sociaux à des fins commerciales. Cependant, deux concepts me semblent être à la base de tout ce qui peut être réalisé dans le domaine : la mise en place d’une stratégie avec des objectifs précis pour chaque média et la création de valeur pour le client.

Stratégies et objectifs ou comprendre ce qu’on veut faire

On utilise un média social pour réaliser un objectif et non simplement pour faire acte de présence. L’implication de notre entreprise sur ce média doit avoir été réfléchie et doit chercher à réaliser un but précis. Qu’est ce que je veux atteindre en m’impliquant sur ce réseau social? Ce but doit être différent pour chaque plate-forme parce que chacune d’entre elles a ses avantages et ses inconvénients. Il faut savoir tirer profit de ces différences.

La création de valeur ou le marketing 101

La création de valeur pour le client est un concept à la base du marketing et c’est également un concept qui s’applique très bien à la gestion des médias sociaux. Qu’est ce que mon client va retirer en consultant mon blog? Si vous ne le savez pas, vous avez un problème! Il faut créer un contenu unique et qui est complémentaire à l’entreprise et à sa culture organisationnelle. Ce contenu devra être vu comme une valeur ajoutée par le client.

Évitez de répéter les mêmes informations sur chacun des réseaux sociaux. Il faut que le client voie un intérêt à aller sur l’ensemble de nos réseaux sociaux, pas juste sur un d’entre eux. C’est pourquoi il est important d’établir des objectifs et stratégies différentes pour chacun afin de créer du nouveau contenu à chaque fois et que celui-ci ait une valeur ajoutée.

Avoir ces deux concepts en tête lors de l’utilisation des médias sociaux à des fins commerciales est déjà une bonne étape de complétée. Si vous vous demandez maintenant le contenu qui est propice pour chaque média, soyez rassuré, mon prochain article vous éclairera sur le sujet!


Comment inclure Twitter dans sa stratégie de recrutement?

Aujourd’hui, Twitter est utilisé sous différent rôles, que ce soit comme blogue personnel, pour promouvoir son entreprise ou même vendre un produit. Les possibilités de cet outil de microblogage semblent infinies, mais le sont-elles vraiment? En recrutement, du moins, son potentiel apparaît intéressant, autant pour le recrutement actif que celui passif.

Recrutement actif

Le recrutement actif sur Twitter ne devrait pas dépayser la plupart des professionnels en ressources humaines. Il consiste tout simplement à publier vos offres d’emploi sur le Twitter officiel de votre entreprise (quand le volume est peu élevé) ou de créer un Twitter « carrière » quand le nombre de postes à afficher est grand et/ou que le Twitter officiel de votre entreprise présente déjà un volume élevé de tweets par jour.

Cette méthode est utilisée quand vous devez combler un poste maintenant ouvert. Twitter devient donc un outil additionnel à votre processus de dotation. Dans votre annonce, il est toujours pertinent d’ajouter un lien qui mène à une page expliquant l’offre d’emploi avec plus de détails. L’utilisation d’un mot-clic ou hashtag, soit un # suivi d’un mot-clé (exemple : #emploi), est également conseillé afin d’être plus facilement trouvable par le moteur de recherche.

L’avantage de Twitter par rapport aux outils normalement utilisés en recrutement actif est que vous pouvez demander à vos abonnés (« followers ») de retweeter vos offres d’emploi. Ils seront très souvent heureux de pouvoir partager un tweet avec un contenu aussi pertinent qu’une offre d’emploi. Si plusieurs personnalités influentes partagent votre offre, celle-ci n’aura pas seulement une grande portée, mais elle verra également sa crédibilité renforcée.

Plusieurs organisations utilisent Twitter pour leur recrutement actif. Par exemple, Starbucks utilise entre autre cette méthode via sa page Twitter dédié à l’affichage de postes, « Starbucks Jobs » (http://twitter.com/#!/StarbucksJobs).

Recrutement passif

Les organisations qui se démarquent en matière de recrutement sont celles qui investissent dans leur recrutement passif. Le recrutement passif consiste à effectuer une veille sur le marché des candidats potentiels afin de recruter les meilleurs talents quand ils sont disponibles même si l’organisation n’a pas nécessairement de poste ouvert présentement. Dans un marché de l’emploi aussi compétitif, il est important de trouver les talents avant la concurrence. Cela nous permet de diminuer les coûts liées au recrutement et le temps perdu à compléter un tel processus (affichage de poste, lecture de c.v., réalisation d’entrevue en plusieurs étapes,  etc.). Mais comment faire un bon recrutement passif sur Twitter?

Il est important de garder dans votre réseau autant les candidats potentiels pour votre entreprise que les personnes qui pourraient vous trouver ces candidats potentiels. La veille doit s’effectuer principalement dans le secteur le plus important pour votre entreprise puisque c’est à cet endroit que l’embauche de candidats de talent risque d’avoir le plus d’impact sur la performance organisationnelle. Comme pour le recrutement actif, il est possible d’utiliser les hashtags pour le passif. En effet, le hashtag offre une belle opportunité de chercher des candidats dans un domaine particulier et d’ajouter les plus intéressants à votre réseau.

Maintenant que vous avez trouvé des candidats potentiels, il faut rester en contact avec ceux-ci. Vous devez suivre leur évolution sur Twitter, discuter avec eux et même les rencontrer face à face. Cela vous permettra de reconnaître les candidats de talent de ceux qui sont moins intéressant pour votre entreprise. Il ne faut pas hésiter à offrir des postes aux candidats de talent avant que la concurrence ne vous prenne de court!

Conclusion

Le marché de l’emploi est de plus en plus compétitif et les entreprises qui pourront se démarquer en terme de recrutement sont celles qui pourront utiliser tous les outils présents dans leur environnement afin d’en faire un avantage compétitif. L’utilisation de Twitter en recrutement peut s’inscrire dans cette branche et les gestionnaires RH qui pourront l’utiliser adéquatement offriront très certainement un instrument de plus à leur entreprise dans la recherche des meilleurs talents.


%d blogueurs aiment cette page :